Ma Photo

Abonnement

Mon Viadéo

Le blog du Monde selon Christian

« Devoir de transparence et Politique qualité dans le Tourisme | Accueil | Envie d'entreprendre ? »

02 avril 2007

Commentaires

Jerry Can

Bonsoir,
Au vu du peu de réponses faîtes en général à vos précédents messages votre blog ne semble pas susciter grand intérêt auprès de vos (nombreux ???) lecteurs.
Dans le cas de votre post concernant Thomas Cook il est évident que vous ne connaissez pas cette entreprise, pas plus les individus qui la compose ou l’ont composée.
A vrai dire votre point de vue est complètement stéréotypé, vous parleriez d’une entreprise fabriquant des bonnets de nuit de la même façon.
Le cynisme et l’assurance dont vous faîtes preuve n’ont d’égal que mon désintérêt quant à une éventuelle réponse de votre part. Inutile donc que vous perdiez à votre tour votre temps.
Bonne continuation dans le e-Tourisme avec le sourire aux lèvres.

John Connor

D’après ce que nous avons lu sur votre blog, les salariés de Thomas Cook seraient ravis de vous rencontrer pour vous entendre dire ce que vous avez écrit sur nous et notre entreprise.

Qui êtes vous pour prétendre que les salariés de Thomas Cook ont perdu leurs valeurs et leurs points de repères ? Vous nous prenez pour qui ? Vous pensiez jeter un discrédit en toute impunité sur nos personnes et faire passer l’équipe de direction qui nous a manégés pour des guignols ?

Vous dites «Quand le corps est malade, il faut couper un membre pour éviter la gangrène.» Christian, votre métaphore porte atteinte à notre intégrité morale. Quel membre faut il couper pour éviter la gangrène? Foutre à la porte 140 personnes pour apporter plus de rentabilité à l’actionnaire?

Vous prétendez que c’est un atout pour Denis Wathier que le personnel soit sonné et ait peur ? Nous sommes calmes, certes un tantinet inquiets mais très réservés. Nous ne sommes pas opposés au progrès, mais nous ne voulons pas d’un progrès pour certains en échange de la précarité de nos emplois. Nous cherchons simplement à comprendre ce qu’il se passe.

Pourquoi le choix de ces photos qui illustrent votre article ? Quelle lecture peut on y faire ? Il y a certainement une autre explication à la nature de votre article. Il se pourrait que vous soyez simplement le valet de quelqu'un qui se sert de votre blog pour faire passer un message.

Nous sommes bien conscients que le Net est un formidable outil de développement et de communication, et nous mesurons le retard vis-à-vis de nos concurrents, mais vous êtes allés trop loin dans vos propos en voulant parler de nous.

A vous lire, on dirait que vous détenez la solution à notre problème. En fait, vous êtes en train de mener une campagne de déstabilisation de notre entreprise et de son management auprès du grand public qui ne connaît pas grand-chose de l’actualité interne de Thomas Cook.

Vous êtes le seul à connaître les raisons de votre motivation qui vous incite à pondre ces inepties, mais j'aimerais comprendre ce qui nous vaut le déshonneur d'être jeter en pâture sur le Net à travers votre article et commentaire.

Est-ce un article commandé pour semer le trouble, l’émoi et la zizanie ? On peut penser que oui. Et si c’est le cas, ayez le courage d’assumer la paternité de vos propos car vous avez fait le choix de nous diminuer sur Internet, et nous en prenons acte.

John Connor

Christian Bodier

@ John Connor,
Je vous remercie pour votre commentaire. Sachez que j’ai du respect pour votre entreprise et son personnel.
Mon article appuie l’idée que votre entreprise a un rôle important à jouer dans le Tourisme et qu’elle doit évoluer comme tout être humain.
Mes motivations sont celles d’un homme libre, créateur et chef d’entreprise indépendant. Je ne suis pas un anonyme. Vous connaissez mon nom, mon profil ainsi que mon parcours en visitant mon blog.
De fait, je ne suis le valet de personne et n’expose que mes idées en homme libre.
Idées et expériences qui sont le résultat de parcours professionnels en qualité de cadre supérieur dans des grands Groupes et chef d’entreprise ayant exercé dans divers secteurs dont le Tourisme.
Pour avoir dû gérer un plan social de 40 personnes, je peux mesurer l’inquiétude pour chaque salarié au quotidien. Dans ce contexte délicat de restructuration, mon engagement et mon implication furent entiers afin de mobiliser toutes les ressources humaines de l’entreprise pour reclasser la grande majorité du personnel.
C’est donc en connaissance de cause que je me suis exprimé en utilisant ce moyen d’expression libre dans notre démocratie qu’est le blog.
Je suis ouvert aux idées contradictoires et au dialogue.
Mon article a voulu replacer le personnel, obligatoirement sous pression et inquiet, au centre du débat.
Si vous prenez le temps de relire mon article, la maladie que j’évoque concerne le « laisser faire », l’inaction, le manque de décision souvent si dommageables dans l’entreprise.
Dans notre monde en perpétuelle évolution, l’entreprise doit se transformer pour répondre aux besoins du marché et aux besoins des clients. L’entreprise ne vit plus en vase clos.
Je vous invite à prendre connaissance de mon article en date du 5 avril 2007 que je conclus par cette phrase « La peur est source d’immobilisme et l’immobilisme nourrit la peur ».

Pasdup

C'est un peu lamentable de faire toujours trinquer le personnel d'une entreprise et pitoyable de se permettre d'écrire qu'il est juste à point pour tout accepter sans rien dire.
il est pouratnt clair que les responsabilités incombent en priorité:
1) A l'actionnaire qui c'est fait avoir par plus fort que lui au moment de l'achat
2) Toujours à l'actionnaire qui a été assez stupide pour laisser prendre par la concurrence (TUI ce n’est pas rien) une marque qui fait encore référence comme Havas Voyages
3) A Antoine Cachin ancien PDG, à la base de tous nos problèmes actuels, incapable de prendre une décision constructive et qui s'était entouré d'un staff (d’une cour) de direction, pour certains brillants dans les poste qu'ils occupaient en région, totalement incompétents lorsqu'ils sont apparus au comité de direction, et eux sont encore là.
L'exemple le plus marquant et qu’Antoine Cachin avait confié le développement de l’internet à quelqu'un qui avait du mal à ouvrir un navigateur. C'est pour dire.

Olivier de Nicolas s'est très rapidement tourné vers ce support, on ne peut pas le lui reprocher et encore moins de ne pas avoir voulu être le fossoyeur que Denis Wathier ne manquera pas d’être dans peu de temps. Espérons qu’il sera à la hauteur pour le reste et ne fera pas lui aussi un passage TGV en nous enfonçant un peu plus.

Quand à vos propres compétence Monsieur Bodier, il faudra que vous fassiez un effort sur le référencement de votre site car sa fréquentation n'est pas brillante et vous risquez de devoir licencier tout votre personnel, c'est à dire vous seul, à très court terme.

Robin hood

Mr Bodier,

En tant que salarié actif depuis 16 ans de l'entreprise et chef d'agence depuis 11 ans, permettez moi de vous dire que vous n'êtes que "parleur" (même pas beau!).En plus d'être totalement hors sujet, vous parlez avec agressivité d'une entreprise, d'hommes et de femmes que vous ne connaissez pas. J'ai bien lu votre parcours, votre biographie et votre article. Votre article est creux, vide, dénué d'idées et stériles en explications. A la question "pourquoi D.Wathier réussira ?", vous n'apportez AUCUNE explication rationnelle. Rien, Nada, queuchi, des figues.
Vous avez des idées inversement proportionnelles à la longueur de votre CV.
Vous avancé avec fierté être responsable d'un plan social de 40 personnes. Bravo ! uUn proverbe allemand dit que "Fierté et bêtise sont faites du même bois".
Certainement deviez vous être fiévreux ce jour là.
Alors 1 doliprane, une cure de vitamine, du repos et au dodo !

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.